La 1 ème édition du Festival
A Fès, 10-12 mars 2005

L'ASSOCIATION FES SAISS ET LE CONSEIL DE LA VILLE DE FES organisent en partenariat avec L'UNIVERSITE SIDI MOHAMED BEN ABDELLAH ET L'INSTITUT ROYAL DE LA CULTURE AMAZIGHE LE 1ER FESTIVAL DE LA CULTURE AMAZIGHE A FES

L’Association Fès-Saiss organise en collaboration avec le Conseil de la ville de Fès, l’Université Sidi Mohamed Ben Abdellah et l’Institut Royal de la Culture Amazighe le premier festival national de la culture amazighe du 10 au 12 mars 2005 à Fès.
Ce festival s’inscrit dans le cadre des Hautes Directives Royales relatives à la promotion de la culture amazighe. Le discours Royal d’Ajdir inaugure une ère nouvelle où l’amazighité est appelée à jouer son plein rôle. Sa Majesté Le roi Mohammed-VI a aussi déclaré en juillet 2001, que la culture amazighe est une " richesse nationale " et que l’intégration de l'Amazighe dans le système de l'enseignement et dans l'espace socio-culturel et médiatique national est nécessaire.
Le festival de la culture amazighe œuvre à la consolidation des valeurs de la paix, de dialogue et de cohésion sociale ; ces valeurs célébrant la diversité culturelle constituent le fondement des valeurs universelles, dont celle, fondamentale, de la liberté.
L’histoire marocaine nous enseigne que le substrat amazigh de la culture marocaine est irréductible, car les différentes composantes de la société marocaines ont toujours œuvré ensemble pour la construction et le développement du pays. L’influence et l’apport de la culture amazighe à travers les siècles jusqu’à nos jours ont été toujours très importants et considérables aux niveaux de la création artistique, de la littérature orale, de la chanson et de la danse.
En dehors de la poésie, du chant et de la danse, la culture amazighe est représentée par un art décoratif sophistiqué qui apparaît particulièrement dans le tapis et dans la céramique, sous forme de dessins géométriques qui reprennent souvent des caractères de l’alphabet tifinagh. Elle se manifeste aussi dans l’architecture des kasbahs des Atlas et du sud marocain et dans les noms propres de personnes et d’endroits. La toponymie marocaine témoigne partout de la présence de la tamazight dans les noms de villes ou de villages, les lieux-dits, les noms de rivières, de montagnes, de cols, etc. Il est utile de signaler à ce sujet que la quasi-totalité des appellations géographiques marocaines commençant par un A, un I, un T, et aussi par un U (soit OU), sont d’étymologie amazighe
La culture amazighe a également eu un grand impact sur le mode de vie de la population marocaine, sur les coutumes et les traditions de toute la société. La langue amazighe a de sa part influencé l’arabe dialectal à tel point que l’arabe marocain se trouve imprégné de mots et d’expressions amazighes. La chanson amazighe a aussi eu une grande influence sur la chanson marocaine arabophone. Ce brassage entre la culture amazigh et la culture arabe a crée une symbiose et une richesse culturelle remarquable qui caractérise le Maroc d’aujourd’hui.
La culture amazighe étant propice à l’enrichissement de l’être et à l’élévation de l’âme, ce festival sera une période privilégiée qui peut nous transformer au feu d’une relation plus profonde avec les autres composantes de la culture marocaine.

OBJECTIFS DU FESTIVAL


L’un des objectifs principaux de ce festival est de donner une approche objective et scientifique à la pluralité culturelle du Maroc et de mettre en valeur la personnalité marocaine dans toutes ses composantes culturelles.
Le festival a également pour objectif de rendre hommage à la culture amazighe en tant que composante fondamentale de la culture marocaine.
Ce festival veut rendre visible et faire vivre l’apport amazighe aux nouvelles générations. Dans l’actuelle concurrence des identités, les nouvelles générations ont besoin de savoir d’où elles viennent, et de valoriser leur culture d’origine.

Ce festival comprend deux volets :


-un volet consacré au colloque sur « le substrat amazighe de la culture marocaine »
-et un autre consacré à la chanson et à la poésie amazighe.

-un volet consacré au colloque sur « le substrat amazighe de la culture marocaine » -et un autre consacré à la chanson et à la poésie amazighe.


Pendant le colloque, un hommage particulier sera rendu à l’éminent professeur Mohamed Chafik, ex-recteur de l’Institut Royal de la Culture Amazighe pour ses publications et son vaste apport à la langue et à la culture amazighes.

OBJECTIFS DU COLLOQUE


L’un des objectifs principaux de ce colloque est de réfléchir à des mécanismes communs qui prennent en compte les différentes composantes culturelles du Maroc pour consolider le développement et le processus d’ouverture que connaît notre pays.
Le but est aussi de débattre des moyens qui permettraient une approche intégrée de la diversité culturelle, une approche qui privilégie la dimension humaine et sociale et opère une corrélation étroite entre la culture et le développement durable, car au cœur de la question de la culture se trouve une dimension humaine et socio-économique.
Les thèmes inscrits à l’ordre du jour de ce colloque sont :
  • l’histoire et l’héritage amazighes
  • amazighité et intégration sociale
  • amazighité, composante fondamentale de la culture marocaine
  • la langue amazighe, dialectologie et standardisation
  • l’enseignement de la langue amazighe : bilan et perspectives d’avenir
  • l’impact de la langue amazighe sur l’arabe dialectal
  • la littérature amazighe
  • la chanson amazighe
Le colloque se veut une opportunité pour les experts, les chercheurs et les acteurs de la société civile amazighe de débattre des questions relatives à la culture et à la littérature amazighes.
En plus du colloque, le festival comprendra de grandes manifestations de la chanson amazighe à travers ses aèdes, poètes et artistes chanteurs des différentes régions du Royaume pour rendre hommage à un patrimoine littéraire et artistique universaliste.

HOMMAGE AUX CHANTEURS MOHAMED ROUICHA, AMMOURI M’BAREK, ET FIRDAOUS TIZIRI


Pendant ce festival un vibrant hommage sera rendu aux chanteurs Mohamed Rouicha (Moyen Atlas), Ammouri M’barek (Souss) et Firdaous Tiziri (Rif) pour leurs grands talents et leurs apports artistiques indéniables à la chanson et à la culture amazighes, selon le programme suivant :
-le jeudi 10 mars à 21H à l’hôtel Jnane Palace, Fes. Un hommage particulier sera rendu au grand artiste Mohamed Rouicha pendant la grande soirée musicale et artistique
-le vendredi 11 mars à 21H au même endroit Un vibrant hommage sera rendu au grand chanteur Ammouri M’barek, pendant la soirée artistique qu’il animera à l’Hôtel Jnane Palace de Fès
-le samedi 12 mars un grand hommage sera également rendu à la jeune chanteuse Firdaous Tiziri pendant la soirée artistique qu’elle animera à la grande salle de Fès-Médina
Le festival comportera aussi des activités artistiques amazighes, des chants et danses amazighes représentant les différentes régions du Maroc, en plus des expositions d’œuvres d’art, de tapis berbères et de livres.

NOS SPONSORS

  • Ministère de la Culture
  • Ministère de la Communication
  • Secrétariat d’Etat au Développement Rural
  • Wilaya de Fès
  • La Région Fes-Boulemane
  • Conseil de la ville de Fès
  • Université Université Sidi Mohamed Ben Abdelah de Fes
  • Institut Royal de la Culture Amazighe
  • Hôtel Jnane Palace, Fès
  • Agence de Développement
  • 2M
  • TVM
  • Journal « Libération »
  • Journal « Le Matin »
  • Journal « L’Opinion »
  • Commune Rurale de Ain Chegag
  • Association Illigh
  • Association Addour

Galérie du féstival

Photos de la galérie